cambriolages en suisse

L’analyse de Comparis repose sur 2400 comparatifs de primes d’assurance ménage effectuée depuis le début de l’année. «Dans un cas sur deux, le cambrioleur laisse plus de 4000 francs de dégâts derrière lui, contre 3500 il y a deux ans», relève le porte-parole Felix Schneuwly.

En plus de la valeur des objets volés, le coût comprend aussi la réparation des serrures ou des fenêtres.
Si les vols et les cambriolages constituent 39% des sinistres, ceux commis avec violence représentent 2% des cas. «Tant le vol de meubles de jardin que celui d’un coffret à bijoux dans la chambre à coucher sont considérés par les assureurs comme des vols simples, pour autant que le cambrioleur n’a forcé aucune serrure et n’a brisé aucune fenêtre», précise Comparis.
Les vols simples se placent avant les dommages matériels, le bris de glace et les dégâts causés par le locataire sans qu’il y ait eu acte criminel. Ils constituent non seulement la cause la plus fréquente des dommages couverts par l’assurance ménage, mais la tendance à la hausse est confirmée par les assureurs.

Genève et Vaud sont en tête de classement, les villes étant plus touchées que les villages. Des assureurs comme Generali et Helvetia précisent toutefois que les cambriolages sont particulièrement nombreux le long des principaux axes routiers.

L’an dernier, les vols par effraction ont augmenté de 15,9% pour atteindre 61 128 cas. Selon les statistiques policières, seul un cas sur huit est élucidé. Mais à ce chiffre s’ajoutent 12 586 cambriolages avec introduction par une porte ou une fenêtre ouverte, qualifiés par la police de «vols par introduction clandestine».

«La prochaine vague de cambriolages est attendue pour les mois d’été et leurs départs en vacances, une période très appréciée des voleurs», précise Felix Schneuwly.

Source: Le Matin.ch Vincent Doncé.